top of page

Abattage rituel à Bruxelles: le Parlement bruxellois vote contre l'obligation d'étourdir

Les députés bruxellois ont confirmé les conclusions de la commission environnement. L'obligation d'étourdir un animal avant l'abattage est rejetée en Région Bruxelles-Capitale.

En pratique, les députés bruxellois ont confirmé le rejet du texte déjà prononcé en commission, avec 42 voix pour, 38 contre, et 8 abstentions. L’ordonnance est donc enterrée. L’abattage sans étourdissement se poursuivra dans les abattoirs de la capitale, en l’occurrence à Anderlecht.

"C'est d'abord un échec pour le bien-être animal. La majorité des partis de gauche a voté pour la souffrance animale, qu'on le veuille ou non. Je ne comprends pas ce choix", pointe Jonathan de Patoul, député Défi à l'origine du dépôt du texte.

Son parti, toutefois, porte une responsabilité réelle dans l'échec de sa propre proposition. Seuls six des dix députés Défi ont voté pour l'obligation d'étourdir. Si le groupe parlementaire avait voté en bloc, le texte serait passé avec deux voix d'avance (42/40) et sans avoir besoin du suffrage du Vlaams Belang.

Le PS et le MR avaient clairement annoncé la couleur sur les consignes de vote en leurs rangs. Les socialistes ont rejeté le texte avec 14 voix contre l'étourdissement obligatoire et 2 pour. Au MR, 12 députés ont voté pour. Viviane Teitelbaum s'est abstenue. "C'est le choix le plus compliqué de ma vie politique, a-t-elle lancé, émue. Mon identité est multiple. Je suis une femme, juive, féministe, libérale, etc. Ce débat pourrait laisser penser que pour être une bonne laïque et libérale, on devrait faire prévaloir un choix plutôt qu'un autre. Je ne le peux pas." Latifa Aït-Baala, députée MR, ne s'est pas présentée au vote.

34 vues

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page